Blog

Mieux vaut prévenir que guérir

Prévenir

Mieux vaut prévenir que guérir

Le 21ème siècle a modifié profondément notre rapport à la santé nous dirigeant vers une médecine dite des 4P, c’est-à-dire prédictive, préventive, personnalisée et participative. Ce nouveau modèle souhaite pouvoir tenir compte de la singularité des patients afin de prédire et prévenir certaines pathologies par un mode de vie orienté vers le bien-être et l’autonomisation des patients avec pour objectif  de devenir acteurs de leur propre santé.  

Une hausse inquiétante des maladies chroniques   

Depuis 30 ans, le nombre de patients atteints de maladies chroniques ne cesse d’augmenter.  Parce que ces maladies sont responsables de 11 % de la mortalité chez les moins de 65 ans en Europe (chiffres de 2016), il devient urgent de pallier à ce problème de santé publique. Vraisemblablement, le mode de vie est le principal facteur dans l’apparition de ces affections de longue durée. En effet, la malnutrition, le manque d’activité physique et le tabagisme engendrent cette hausse des pathologies chroniques, notamment les cardiopathies, les accidents cardio-vasculaires, le diabète et certains cancers. 

De plus, avec la baisse du nombre de médecins du travail, les entreprises rencontrent des difficultés majeures à suivre la santé de leurs employés, ce qui empêche de diagnostiquer et de traiter directement les problèmes du personnel. 

La médecine préventive apparaît alors comme un levier considérable capable de répondre à cette problématique. Prévenir certaines pathologies devient possible grâce aux nouvelles solutions de télémédecine. En effet, une assistance médicale permet d’anticiper l’apparition de nombreuses maladies par un diagnostic et un suivi régulier des patients.  

Encore aujourd’hui, les pratiques adoptées pour éviter qu’un patient ne soit affecté par une maladie sont celles de la vaccination et du dépistage. La prévention, à la une de l’actualité (avec la Covid-19), est une approche répandue pour éviter et lutter contre certaines maladies au travers d’un suivi régulier du patient, tant sur le plan médical avec des examens que sur le plan de l’alimentation, de l’activité physique ou de la santé mentale. Cependant  la prévention peut s’avérer assez coûteuse. Malgré tout, comme dit l’adage, “mieux vaut prévenir que guérir ; l’approche préventive sera toujours moins onéreuse que l’approche curative d’un point de vue purement financier mais aussi humain au regard des conséquences au niveau psychologique, familial et même professionnel que la maladie chronique peut causer. Les coûts de la prévention se révèlent donc moindres que ceux générés par les traitements curatifs. Dès lors, il est important de souligner que la plupart des maladies chroniques peuvent être évitées. Voilà une bonne raison pour encourager la médecine préventive. Des solutions digitales existent, au service des entreprises afin de  renforcer la stratégie de prévention en santé au sein de celles-ci.  

Depuis peu les organisations, qu’elles soient publiques ou privées, entreprennent la conception de services liés à la télémédecine. La plupart de ces entreprises accentuent leurs efforts pour promouvoir la santé auprès de leurs salariés, ce qui constitue un véritable pilier dans l’amélioration du bien-être de l’ensemble des collaborateurs. De plus, l’État soutient le développement des solutions de la télémédecine qui permettent de prévenir les maladies chroniques (diabète, hypertension…), et le suivi continu de patients fragiles ou isolés. Ces solutions offrent également aux collectivités et organisations du monde médical et pharmaceutique la consolidation de données statistiques à l’échelle globale de l’évolution des maladies et de la santé des populations. On constate déjà que beaucoup d’entre nous disposent d’un objet connecté comme une montre, une tablette ou un smartphone. Ces appareils ont la capacité, grâce à un ingénieux mélange de technologies et d’intelligence artificielle, de prévenir certaines maladies avant même l’apparition de symptômes. Les assistants virtuels de santé et de bien-être existent déjà, et l’avancement croissant du secteur amène à des évolutions rapides des technologies. 

Pour les personnes ayant des difficultés de déplacement, la télésurveillance apporte un meilleur suivi permettant au médecin de maintenir un lien plus régulier. De même que la téléconsultation se présente comme un complément aux consultations traditionnelles via la possibilité de dialoguer avec le médecin traitant par vidéoconférence.  

La médecine préventive apporte d’autres points positifs dont une forte diminution de l’utilisation des médicaments. Celle-ci est due à la fois au renforcement de notre organisme grâce aux pratiques proposées par la médecine préventive mais aussi à la détection précoce des formes graves de maladie nécessitant des traitements plus lourds. Ainsi, en étant régulièrement diagnostiqué et en adoptant des habitudes bénéfiques pour notre bien-être, ces pratiques permettent d’identifier de manière rapide la possible survenance de maladies chroniques ; des pathologies fréquentes telles que le cancer ou les risques cardiovasculaires peuvent être retardées et parfois même éliminées complètement à l’aide de la prévention et des dépistages anticipés.  

S’il est parfois difficile d’aller régulièrement chez son médecin du fait du temps que cela prend entre les trajets et les longues attentes, aujourd’hui cette situation est changée par la télémédecine. Avec le développement constant de la technologie, les consultations, ainsi que les soins curatifs à distance deviennent possibles. De plus, avec la Covid-19, il  est obligatoire de s’adapter aux mesures de sécurité, entraînant l’amélioration des techniques de le-santé. De ce fait, la relation entre les praticiens et les patients devient plus accessible et plus facile. 

Ces nouvelles méthodes d’application de la médecine ouvrent énormément d’opportunités pour l’aspect préventif et prédictif du diagnostic.   

Bodyo fait partie de ces acteurs d’avenir investissant énormément dans l’évolution de la médecine moderne. Son souhait premier est de pouvoir aider les populations dans leur accès aux soins de base en matière de santé, et surtout de leur éviter de développer des conditions chroniques. C’est pourquoi ces acteurs s’engagent autant dans la recherche en intelligence artificielle qui permettra de répondre aux besoins des populations quant à l’amélioration de leur vie au quotidien. L’objectif est que chacun puisse gérer sa propre santé, s’organiser pour l’améliorer et se motiver à apprendre à mieux vivre par des conseils en prévention des troubles du sommeil, des troubles alimentaires, du stress, etc. C’est en accompagnant et en aidant les populations à régulièrement s’automesurer sur des indicateurs vitaux essentiels par des technologies intuitives, innovantes et humaines que cet objectif pourra être atteint. 

Michaël Butacide – Tom Gauquelin – Rova Lam Kon Seng – Axel Martens – Abkar Toumasian

Sources :

https://www.linfodurable.fr/sante/hausse-mondiale-des-maladies-chroniques-leurs-facteurs-de-risques-20868

https://www.editions-tissot.fr/actualite/sante-securite/medecine-de-prevention-quelles-perspectives

https://www.ignilife.com/fr/medecine-preventive-connaitre-lavenir-dans-le-domaine-de-la-sante/

https://www.revmed.ch/RMS/2012/RMS-348/Quelques-enjeux-de-la-medecine-preventive