Blog

Comment la pandémie accélère l’innovation

Innovation Pandemic

Comment la pandémie accélère l’innovation

La pandémie Covid-19 a plongé le monde et son paysage économique dans des conditions de marché difficiles. Celles-ci ont exhorté les entreprises locales et mondiales à surmonter ces obstacles par de nouvelles stratégies afin de survivre. Alors que l’industrie des technologies est restée pour la plupart indemne, une grande partie du secteur des services et du commerce de détail s’est retrouvée à faire face aux plus grands défis. Suite aux différentes vagues de mesures de confinement, les innovations se sont développées à un rythme important. Les entreprises qui généralement tardent à innover, n’ont pas eu le choix que de le faire rapidement du fait de la pandémie. Les mesures de confinement prises par les différents États ont fait de l’innovation un enjeu stratégique fondamental, devenant une des principales préoccupations des entreprises et autres institutions, car le virus a joué un rôle majeur de catalyseur pour influencer le comportement des consommateurs et perturber les réseaux de production et de distribution. Le résultat en a été une prolifération de nouvelles innovations à mesure que les entreprises adaptaient leurs stratégies organisationnelles. 

Certaines entreprises ont suivi un modèle de « sortie de tempête », modifiant temporairement leur stratégie au travers d’accommodements mineurs. Les innovations de distanciation physique mises en œuvre par le biais d’équipements de protection et de marquages de magasins sont un paradigme, bien que ce type très large d’innovation ont pu également inclure de brefs partenariats entre entreprises ; au niveau des livraisons par exemple Carrefour a commencé à collaborer avec Uber Eats afin que ce dernier puisse l’aider à livrer ses produits à ses clients. En second lieu, on retrouve les types d’innovation qui tombent dans la catégorie hautement stratégique et court-termiste, où les organisations apportent d’importants changements structurels uniquement pour la période de la pandémie. Cela comprend les efforts tels que la replanification des voies cyclables et piétonnes par les villes ou l’adoption de plateformes de streaming par les établissements d’enseignement. Ceci a permis à la croissance attendue de niches, qui étaient déjà viables, de se matérialiser comme peuvent l’illustrer le nouveau mode Party de Netflix et Vemos de Google. 

Il n’y a pas eu de secteur soumis à autant de pression que celui de la santé. Au milieu de cette crise, les hôpitaux se sont retrouvés submergés par l’arrivée accrue de patients, les contraintes monumentales sur leurs ressources, et des personnels surmenés et au bord du burnout. La pandémie a également eu des répercussions indirectes car certains professionnels de santé dits à risque ont été transférés dans d’autres départements ou hôpitaux pour leur sécurité, amplifiant ainsi l’inaccessibilité aux soins de santé des personnes atteintes de conditions autres que la Covid. Sans compter qu’au niveau mondial, cette situation a eu un impact négatif sur la santé mentale, avec non seulement des patients qui doivent faire face aux conditions de traitement difficiles de leur maladie, mais aussi et dans une plus grande mesure, avec l’ensemble de la population face à l’isolement. Aujourd’hui plus que jamais, il est donc nécessaire d’apporter des changements importants et des améliorations fondamentales à nos systèmes de santé. 

C’est ainsi que l’adoption grandissante de la télémédecine a été l’un des développements les plus importants dans le domaine de la santé. Ce n’est que récemment qu’elle est devenue propice à un usage étendu du fait de l’amélioration des technologies de communication. Alors que les événements récents ont abouti à une sorte de moment « cygne noir », théorie de l’imprévisible, pour de nombreux patients, l’adoption de la télémédecine a généré des avantages innombrables. Les résultats obtenus ouvrent la voie à des améliorations substantielles sur le long terme en normalisant des innovations nécessaires et longtemps dues. La télémédecine s’avère vitale pour assurer des examens réguliers et de manière pratique pour les patients isolés, garantissant un meilleur accès aux spécialistes et permettant aux professionnels de santé de rester dans la lutte, à distance et en toute sécurité. 

Bodyo vise à devenir un acteur clé, fer de lance de cette nouvelle vague d’innovations de l’e-santé qui contribueront à surmonter les défis auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés. LAIPod et le Health Lounge y participent déjà ; dispositifs autonomes capables d’établir un diagnostic de santé avancé et de mettre en relation un patient avec un professionnel de la santé par téléconsultation, ils sont associés à une plate-forme d’IA qui permet d’établir une analyse rapide et des rapports complets, et de mettre en place des systèmes d’incitations et de récompenses au bénéfice des utilisateurs. Alors que Bodyo s‘engage à grand pas dans la transition vers la médecine préventive, la capacité de ses dispositifs à produire des données démographiques massives et à les analyser augure de progrès prometteurs pour l’avenir de l’épidémiologie. 

Thibaut Faddy 

 

Sources  

Adams, James G., et Ron M. Walls. « Supporting the health care workforce during the COVID-19 global epidemic. » Jama  323,15 (2020): 1439-1440. 

Heinonen, Kristina et Tore Strandvik. « Reframing service innovation: COVID-19 as a catalyst for imposed service innovation. » Journal of Service Management  (2020). 

Kriegel, Gila et al. « Covid-19 as innovation accelerator: cogenerating telemedicine visit notes with patients. » Nejm Catalyst Innovations in Care Delivery  (2020).  

Serper, Marina et al. « Telemedicine in Liver Disease and Beyond: Can the COVID‐19 Crisis Lead to Action? ». Hepatology  (2020). 

Smith, Anthony C., et al. « Telehealth for global emergencies: Implications for coronavirus disease 2019 (COVID-19). » Journal de telemedicine and telecare  (2020).